BD·Fantastique

Une histoire de l’île d’Errance

couv8215440

Titre : Une histoire de l’île d’Errance : Bran

Auteurs : Grimaldi et Plenzke

Éditions : Glénat

Nombre de pages : 64

Prix : 14€90

resume

Sur l’île d’Errance, les Humains se méfient comme de la peste des Créatures, des êtres magiques aux pouvoirs redoutables. Lors d’une partie de chasse dans la Forêt Interdite, le jeune et arrogant Bran blesse mortellement une biche aux cornes d’or qui s’avère être l’une de ces Créatures. Elle lui jette alors un terrible sort : le jour, Bran se changera en corbeau pour ne redevenir humain qu’une fois la nuit tombée. Rejeté par les siens, Bran trouve alors refuge auprès de Macha, une belle Créature-sorcière capable de se transformer en renard. Perdu dans un monde auquel il ne connaît rien, il se résout à la suivre dans son voyage à la recherche d’un remède pour une jeune Créature sur le point de mourir. Remède qui pourrait bien être en mesure de guérir aussi le mal de Bran…

Mon avis

Je ne peux pas commencer cette chronique sans parler en premier temps de la beauté des planches de cette BD.

L’intérieur est aussi beau que la couverture !

Les personnages sont bien travaillé et la beauté des décors coupe le souffle à chaque page que l’on découvre.

La palette de couleur est très douce et le coup de crayon est, à mon sens, simplement sublime !

Pour une bande dessiné, pour moi, les dessins sont aussi important que l’histoire. Si on se tourne vers ce genre de livre, c’est que nous souhaitons voyager au travers des mots mais aussi grâce au graphisme.

Bref ici, l’un comme l’autre c’est plus que réussi !

Parlons donc de l’histoire !

Nous suivons Bran, un homme arrogant, cruel et qui peut paraître agaçant, qui va être changé en corbeau après s’en être pris à une biche dans la forêt sacrée.

De là, il va rencontré Macha, une jolie jeune fille qui a la capacité de se métamorphoser en une charmante renarde et qu’il va suivre dans l’espoir qu’elle le guérisse de ce mauvais sort.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ces deux là forme un duo insolite et plutôt mignon.

L’histoire quant à elle est très belle, on suit une jolie quête, une belle aventure et le récit conduit le lecteur à s’arrêter d’avantage sur le monde et les merveilles qui peuvent l’entourer.

L’action est bien présente mais le seul hic de cette merveille c’est sa fin !

En effet elle arrive rapidement et en fait on ne s’attend pas à ça.

La fin n’en n’est pas vraiment une, ça s’arrête on ne sait et ne comprends pas trop pourquoi.

Il y a un autre tome, « Macha », mais il me semble que justement il se centre sur la jeune femme et non plus sur Bran… Alors que devient-il… Dieu seul le sait. Et ça, ben c’est quand même vachement dommage !

Cependant, ça n’enlève en rien le plaisir éprouver durant la lecture et une fois le livre refermé !

Une bd à conseillé à tous les amoureux du genre !

ma-note

18/20 pour notre ténébreux capricieux !

Avez-vous lu cette bande-dessiné ? Que pensez-vous de la fin vous ?

A lundi pour un nouvel article et d’ici là, portez vous bien !

lucille

Publicités

2 réflexions au sujet de « Une histoire de l’île d’Errance »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s