Romance

L’effet Papillon : Galilée

couv58342650

Titre : Galilée

Auteur : Lily Haime

Éditions : MxM Bookmark

Nombre de pages : 375

Prix : 20€

Résumé

« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour ne pas étouffer, pour pouvoir fuir… »

Alexandre vit dans l’ombre d’un père tyrannique, homophobe, violent et alcoolique. Quand il referme la porte de chez lui, il sait que tout peut basculer. Au milieu d’une famille défaillante, bancale, au trouble secret, Alexandre mène une vie imparfaite, parfois douloureuse. Pourtant, il ne se résigne pas, jamais, luttant silencieusement pour ses propres rêves. Humbles et simples, mais ce sont les siens. Un jour, il percute Jamie. Et dans le regard d’or du jeune homme, Alexandre voit ressurgir l’ombre d’un souvenir d’enfance. Un battement d’ailes. Comme un combat contre lui-même, contre ses craintes, contre ses peurs… Un effet papillon. Comme l’amour.

« Je laisse toujours une fenêtre ouverte. Pour pouvoir m’enfuir, pour te voir venir vers moi… »

Mon avis

Lily Haime est une auteure réputée pour ses romans mettant en scène des relations homosexuelles entre hommes.

Sa réputation n’est plus à faire, et ayant déjà lu (mais plutôt des mangas ou fan fictions) des romances gay, je me suis dis pourquoi ne pas essayer avec avec elle et sous forme de vrai roman ce coup-ci ?

La plume de l’auteure est très agréable à lire et se cale à merveille sur la situation, sur l’âge, le genre de ses personnages, c’est quelque chose que j’ai beaucoup aimé et qui rends la lecture vraiment très fluide.

Dans Galilée, nous allons suivre Alex, un jeune homme tout ce qu’il y a de plus normal, du moins en apparence, qui vit des moments assez sombre avec son père alcoolique et une mère effacée face à ce dernier.

Sa vie n’est pas rose et ne fait clairement pas rêver mais le blondinet peut s’évader lorsqu’il est au lycée et surtout entouré de ses amis.

Alexandre est du genre tombeur, beau gosse mais hyper agréable, qui fait tourner les têtes de toutes les filles.

Il le sait et n’en fait pas trop face à ça mais surtout il en profite, en annonçant directement la couleur aux filles : il ne leur promets rien.

Il brise des cœurs mais il le revendique.

On suit donc le quotidien et les conquêtes du garçon jusqu’à ce qu’il rencontre le fameux Jamie et que son monde bascule.

Un schéma simple mais efficace, surtout lorsqu’on ne lit pas du « boy’s love » tous les jours.

Les personnages de Jamie et Alex sont bien travaillé et leur relation est bien menée, pas trop vite, pas trop lent, tout à été pensé et chaque éléments est à sa place.

On suit donc le déroulement des événements avec une certaine addiction, une certaine impatience et avec beaucoup de plaisir.

L’histoire en elle-même n’a rien d’extraordinaire, et par rien d’extraordinaire, je veux dire qu’il ne se passe pas vraiment grand chose, pour moi c’est une romance pur et dur mais comme les amateurs du genre les apprécient.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est le côté torturé des personnages mais surtout d’Alex, son père étant homophobe et lui ayant bourré le crane d’horreur toute son enfance, nous somme face à un protagoniste perdu, qui se bats contre lui-même.

Si je devais donner qu’un regret à ma lecture, c’est que lorsque tout est en place, ça dégouline de miel, pour moi il y a trop de « je t’aime » et de belles paroles.

Alors oui, les hommes peuvent être romantique, dirent de belles choses, être simplement amoureux voire fou amoureux mais j’ai trouvé nos deux héros un brin cul-cul…
Ça m’a un peu « dérangé » je ne dis pas que ça sonnait faux mais pas loin. Ou alors je ne dois vraiment pas fréquenter le même genre d’hommes… Bref quoi qu’il en soit pour moi il y avait un petit goût de « ils en font trop ».

Malgré ça, cela reste une belle découvert et un très bon moment de lecture que je vous recommande à 100% !

Il me tarde de découvrir le second et dernier tome de la saga !

Ma Note

17/20 !

Et vous connaissez vous la plume ou l’univers de Lily Haime ?

A très vite et d’ici là, portez vous bien !

Lucille

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’effet Papillon : Galilée »

  1. Ce que tu dis de ce roman me rappelle ma lecture de Kallio, qui traite aussi de l’homosexualité et que j’avais trouvé trop cucul une fois les deux garçons en couple. C’était beaucoup trop niais et j’avais trouvé ça dommage. Du coup j’ai l’impression que c’est le cas avec ce roman là aussi x) C’est dommage je trouve !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est un peu ça, trop de nian nian trop de « je t’aime » et ce genre de truc… alors oui on peut être raide dingue de quelqu’un mais bon on dégouline pas de miel pour autant quoi 😡
      Je suis folle de mon chéri mais je lui dis pas que je l’aime toutes les deux minutes… en plus le dire trop ça perds de son charme ça devient habituel je sais pas si tu vois ce que je veux dire ?

      Enfin voilà c’est vraiment le seul point que je déplore un peu le reste de l’histoire est vraiment sympa sinon ^^

      Aimé par 1 personne

      1. Mais oui je vois ce que tu veux dire! C’est exactement le défaut que j’avais rencontré avec Kallio, je trouve que pour le coup ça décrédibilise la relation entre les deux amoureux, c’est trop cucul c’est pas réaliste !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s